Territoires contestés et sujets sociaux : Conflits, résistances et luttes indigènes et paysannes

Depuis le siècle dernier et à ce jour, au Mexique, comme dans d’autres endroits d’Amérique latine, l’État et les entreprises agroalimentaires et d’extraction des ressources naturelles (nationales et transnationales) ont joué un rôle prépondérant dans la construction des territoires en contexte rural. Il n’est pas rare que ces territoires ruraux soient structurés selon des logiques et des rationalités gouvernementales et commerciales, au détriment des populations ethniques rurales.

À partir de différentes disciplines des sciences sociales, ces processus ont été abordés, ainsi que la manière dont d’autres groupes sociaux (tels que les paysans et les peuples autochtones) ont été relégués et leurs projets de vie exclus et marginalisés. Dans ce contexte, le livre : Processus territoriaux au Mexique : Conflits et acteurs sociaux dans des contextes ethniques et ruraux (Procesos territoriales en México : Conflictos y actores sociales en contextos étnico-rurales) a été récemment publié. Ce texte, issu d’un exercice de conceptualisation pluridisciplinaire sur le concept de territoire, aborde différents processus. De la résistance et de l’opposition aux projets miniers à Morelos et à la dynamique officielle de canalisation d’une rivière à Guerrero, à la production d’un contre-espace dans les pratiques d’autonomie des ejidos au Michoacán et aux processus de reproduction socioculturelle et politique des communautés indigènes et paysannes au Chiapas et Puebla.

Le livre se situe dans un cadre précis, concernant le rôle de l’État, les rapports de force et les sujets sociaux concernés.

Premièrement, bien qu’il y ait une production substantielle de la Géographie politique et de la Science politique sur le territoire du point de vue de l’État-nation, ce texte propose un regard différent, à la fois en raison de l’approche de la Géographie, et en raison des problèmes abordés. Dans ce cadre, l’approche locale des sujets ethniques ruraux se distingue, avec différentes pratiques d’appropriation et d’utilisation de l’espace, dans des contextes de rapports de force inégaux.

Deuxièmement, les territoires sont conçus comme des constructions historiques, le résultat de différentes relations sociales et avec des expressions multi-scalaires (micro, méso, macro), et avec une dimension politique éminente (sur qui, comment et à quelle intensité contrôlent l’accès et le contrôle des certains espaces et ressources naturelles).
Enfin, il y a un engagement envers la centralité des sujets sociaux (paysans, indigènes, opposants aux mégaprojets), et leurs pratiques de résistance, d’agence et de production et de reproduction de leurs communautés, en termes de leurs projets collectifs de vie et de bien commun.

Compte tenu des caractéristiques précédentes et des thèmes qu’il aborde, le livre a une place précise dans la production des savoirs sociaux. D’une part, il se situe dans le domaine de la géographie rurale et politique (des contextes non urbains), et dans les lignes de recherche sur les paysans et les peuples autochtones dans les processus de changement et à partir des échelles locales. D’autre part, il s’agit d’un apport en termes, à travers l’approche de différents cas, d’une réflexion sur les rapports entre territoires, ordres politiques locaux et ethnie (dans sa dimension socioculturelle et politique). Et, enfin, c’est un exercice de réflexion sur le territoire au-delà et en tension avec l’État.

Notes

Le livre Procesos territoriales en México : Conflictos y actores sociales en contextos étnico-rurales (2022) peut être téléchargé sur le lien : http://www.publicaciones.igg.unam.mx/index.php/ig/catalog/view/191/164/961-1

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Seulement 30% de l’aide militaire à l’Ukraine est arrivée au front (...)

« Pourquoi l’aide militaire à l’Ukraine n’arrive-t-elle pas toujours sur les lignes de front ? » : ’Seulement 30% de l’aide militaire atteint sa destination finale’, ancien titre de l’article présentant (...)

LIRE LA SUITE

Bella Ciao, juive, tzigane, patriote et altermondialiste

6 août, par Bellaciao 2 coms

De Gaël De Santis L’Huma du 4 Août 2022 - Extrait Des rizières du pô à l’anti-G8 de gênes (...) À l’époque, c’est encore Fischia il vento, « le vent souffle », chanté sur l’air soviétique de Katiouchka, (...)

LIRE LA SUITE

Ukraine. Les tactiques de combats ukrainiennes mettent en danger (...)

Des bases militaires sont installées dans des zones résidentielles, notamment dans des écoles et des hôpitaux Des attaques sont lancées depuis des secteurs habités par des civil·e·s Ces violations ne (...)

LIRE LA SUITE

2 août 1980 Attentat de la gare de Bologne

N’oublions pas !!! Personnellement je n’arrive pas... L’attentat de la gare de Bologne (connu en Italie sous l’appellation de la "strage di Bologna", soit le massacre de Bologne) est « l’une des (...)

LIRE LA SUITE

Amiante : Le dossier qui empoisonne encore et toujours (...)

28 juillet, par Georges H 1 com

Qu’est-ce qui fera encore 100000 morts en France d’ici 2025 ? L’amiante ! Ce chiffre terrifiant ne semble pourtant pas déranger les pouvoirs publics et la justice. Il serait temps de régler une bonne (...)

LIRE LA SUITE

Vente d’Alstom à GE : enquête pour corruption et recel

13 juillet, par Raff 1 com

Pour la présidente de l’association Anticor, Elise Van Beneden, il est important que "les responsables, les personnes physiques comme morales, soient jugés devant la loi française". "L’affaire (...)

LIRE LA SUITE